19/09/2012

(Lecomte, 1994, p.88)

Lecomtep088.jpg

 

 

(p.88) Comparons-les avec la croix de la chapelle Sainte-Brigide. La similitude est évidente.

Que la pierre encastrée dans le mur de la chapelle Sainte-Brigide remonte au VIIe siècle ou qu'elle ne soit qu'une copie calquée sur un modèle plus ancien, ne présen­te, me paraît-il, qu'un intérêt secondaire, car il est indéniable que la "croix celti­que" qui y est gravée ne peut avoir d'autre origine qu'une figuration importée par les moines irlandais.

Ce sont eux qui ont édifié le premier oratoire dédié à sainte Brigide, à Fosses. Cet oratoire était probablement construit en pierres et en forme de coque de ba­teau, suivant la technique utilisée par les moines irlandais de l'époque et décrite ci-dessus (90).

 

H. L'hôtellerie et les habitations du personnel.

Les habitations des serviteurs et des artisans attachés au monastère étaient certainement construites en bois et en torchis, suivant les coutumes locales.

Il en était sans doute de même des bâtiments destinés aux pérégrins et aux hôtes de passage : les dimensions de ces bâtiments n'étaient guère compatibles avec l'usage de la pierre tel que celui-ci était pratiqué par les moines irlandais.

Où étaient situés ces bâtiments ? Probablement à l'intérieur de l'enceinte du monastère, afin d'assurer leur protection, mais il n'est pas absolument impossi­ble que, pour préserver leur isolement, les moines aient érigé l'hôtellerie ou l'infir­merie en Leiche, à l'emplacement du futur hôpital Saint-Nicolas (91).

 

I. Conclusion.

On peut, avec une vraisemblance suffisante, imaginer que le monastère de Fosses se présentait comme suit :

1.  Une enceinte plus ou moins circulaire entourant le site de la place du Chapitre, et formée de levées de terre bordées d'un fossé surmonté d'un palissade en pieux de bois.

2.  Une petite église construite en pierres, ayant la forme d'une coque de bateau, orientée d'est en ouest, avec une porte dans le mur ouest et une petite fenêtre dans le mur est.

 

(90)  Le doyen J. CREPIN (Guide du pèlerin à la chapelle de Sainte-Brigide d'Irlande, en la ville de Fosses, Fosses, 1924, pp. 4 et 5, et Le monastère..., op. cit., pp. 377 et 378) pense que le premier oratoire, de forme carrée, était construit en bois sur des fondations de pierre, et que ce n'est que plus tard,  après la mort de saint Feuillien,  que les moines irlandais édifièrent,  à côté de ce premier oratoire qui tombait en ruines, une petite église construite en pierres.

(91) M. NULLENS et J. ROMAIN, Fosses-la-ville, Crédit Communal de Belgique, 1989, "Survol histori­que", p. 2. M. CHAPELLE, Coup d'œil sur Fosses-la-ville, op. cit., p. 19.

 

Les commentaires sont fermés.