20/09/2012

(Lecomte, 1994, p.23) CHAPITRE I La vie de saint Feuillien en Irlande et en Angleterre

(p.23) CHAPITRE I

la vie de saint feuillien

en irlande et en angleterre

 

Nous nous proposons, dans les pages qui suivent, de retracer la vie de saint Feuillien, en nous basant sur des sources historiques crédibles, et en écar­tant les éléments légendaires dont de nombreux auteurs ont voulu l'embel­lir.

Avant d'entreprendre cette tâche, il nous paraît nécessaire, afin de faciliter la lecture de cet exposé, de résumer succinctement les principaux événements qui ont marqué l'existence de saint Feuillien. Nous les reprendrons par la suite en détails, à la lumière des textes.

Irlandais d'origine, Feuillien devint moine, comme ses deux frères, Fursy et Ultain. Vers 635, les trois frères s'exilèrent en Angleterre où ils fondèrent un monastère à Burgh Castle (dans le Norfolk). Puis, vers 640, Fursy passa sur le continent où il construisit un monastère à Lagny (sur la Marne) ; il décéda en 649. L'année suivante, en 650, Feuillien et Ultain, accompagnés de moines irlandais, arrivèrent, à leur tour, en Neustrie. Ils s'agenouillèrent sur la tombe de Fursy, à Péronne (sur la Somme), puis ils gagnèrent le monastère de Nivelles, en Austrasie, où ils furent accueillis par sainte Gertrude et par la mère de celle-ci , sainte Itte. En 651, cette dernière donna son domaine de Bebrona à Feuillien et à ses compa­gnons, qui y construisirent un monastère et se consacrèrent à l'évangélisation des habitants du pays de Fosses. Quatre ans plus tard, en 655, Feuillien, qui était parti en voyage, fut assassiné par des brigands. Sainte Gertrude fit effectuer des recher­ches. Le corps de saint Feuillien fut retrouvé à Le Rceulx, en 656 et ramené à Nivelles d'abord, à Fosses ensuite où il fut inhumé (1).

Saint Feuillien a vu le jour en Irlande, à la fin du VIe siècle ou au début du VIP siècle. On ignore, même approximativement, l'année de sa naissance.

A cette époque, l'Irlande présentait un caractère original sur les plans politi­que, culturel et religieux.

Cette île avait, au VIe siècle avant J.-C., été colonisée par des peuples celtes et notamment par des Gaëls, originaires de Galice (en Espagne), qui y avaient imposé leur langue, le gaélique.

 

(1) Cet exposé chronologique se base sur les conclusions d'une étude approfondie de P. GROSJEAN, Notes d'hagiographie celtique, dans les Analecta Bollandiana, t. 78, 1957, pp. 392 et 393 - Sur la chronologie et la vie de saint Fursy, voir C. PLUMMER, Venerabilis Baedae Historia ecclesiastica gentis Anglorum, Oxford, 1896, t. II, p. 173.

Les commentaires sont fermés.